20 juil. 2015

Gator and coaster tour en Floride !

image du voyage

Date du voyage: 26 avril - 19 mai 2015

Ah la Floride... rêve de longue date pour le passionné de parcs d'attractions que je suis... Pour ces premières grandes vacances depuis que nous travaillons, ma chérie et moi sommes partis à l'assaut de la capitale mondiale des parcs d'attractions qui est aussi un état magnifique et très dépaysant ! Le voyage s'est organisé en trois semaines de road trip (dont 10 jours autour d'Orlando) pour découvrir le Sunshine State d'un bout à l'autre !

Liste des chapitres:

Rédigé par

A Zip-a-dee-doo-dah day !

image du chapitre
Parc visité: Magic Kingdom

Après une première journée riche en émotion chez Universal, nous avons décidé de donner à son voisin la souris une chance de rivaliser en commençant la visite de DisneyWorld par son principal parc: Magic Kingdom.

Le plan de ce parc ouvert en 1971 est calqué sur le modèle du Disneyland ouvert en 1955 à Anaheim en Californie: Il contient une main street (début 1900 aux USA "ruraux"), un hub central avec sur la gauche un quartier dédié à l'aventure et l'exploration (Adventureland), en face un château avec derrière celui-ci Fantasyland, un quartier dédié aux contes de fées, et enfin sur la droite le quartier Tomorrowland dédié au futur. Entre Adventureland et Fantasyland on retrouve Frontierland (cow-boys). Bien que la majorité des attractions soient similaires, on dénombre quelques absents dans la version Floridienne, notamment Indiana Jones (le dark ride), quelques dark rides de Fantasyland, Star tours (qui se trouve à Hollywood Studios en Floride) et Matterhorn Bobsleds (montagne russe), à leur place on retrouve notamment l'extension de Fantasyland (Seven Dwarf Mine Train, La Petite Sirène et Rencontre avec Belle). Mais malgré ces quelques absents, le parc est le plus visité du monde devant son homologue de Californie avec 19 millions de visiteurs par an.

Si on le compare maintenant à la version de Marne la Vallée en région parisienne, elle aussi calquée sur le modèle, les principales différences sont:
- Tomorrowland est devenu Discoveryland (sur le futur selon Jules Vernes), bien plus beau selon moi,
- Le château: immense de Cendrillon en Floride, tout petit de la Belle au bois dormant en Californie, et très original de taille intermédiaire en France (ma préférence va clairement pour le château parisien).
- L'absence en France de quelques pièces maîtresses telles que Splash Mountain, Jungle Cruise, Carousel of Progress, Tiki Tiki Room (bien que vieillissant), l'extension Fantasyland (ou tout simplement une extension quelconque...) et Philharmagic (pour les principaux).
Alors certes la version Floridienne est mieux fournie que la version Française... mais est-ce suffisant pour en faire un meilleur parc ?

Nous sommes donc en route pour le découvrir et la matinée ne s'annonce pas très bien avec une bonne pluie régulière qui s'éternise sur toute la matinée... mais heureusement notre motivation n'a pas faillit !
Une fois n'est pas coutume je vais commencer le récit dès l'autoroute: En effet, l'accès au Magic Kingdom (comme tout le reste de DisneyWorld) se fait via l'une des autoroutes qui traversent le resort et le long desquelles on ne trouve que des installations Disney et de la végétation... et ce sur plusieurs kilomètres avant les parcs ! Une fois sur le parking du parc, une dizaine de petits soldats de la souris guident les voitures et les rangent avec une précision d'horloger suisse. Ensuite, toutes les 5 minutes, un petit train sur pneus quitte la zone de parking la plus récemment remplie direction le bord du Seven Seas Lagoon, le grand lac autour duquel on trouve des hôtels (Disney évidemment) et qui est entouré par un monorail... on prend donc place dans le monorail qui nous dépose de l'autre côté du lac, devant les portes du Magic Kingdom... on est enfin arrivé !

Pirates of the Caribbean (x3)

Il pleut, Jungle Cruise est fermé... on continue donc notre route pour tomber face au célébrissime Pirates of the Caribbean ! La musique, l'ambiance, les décors... tout ça c'est comme à Paris. Le parcours en revanche est un peu différent (moins de descentes, l'ordre des scènes est moins logique) en revanche on retrouve toutes les grandes scènes: le village, l'attaque du fort, les grottes, ... J'en arrive donc aux différences: Si à Paris l'ensemble est un peu plus grandiose (notamment l'extérieur, le lift, la gare, ...), la version floridienne regorge de détails qui ont clairement été ajouté récemment dont certains effets spéciaux comme la cascade de fumée avec projection du crâne... mais aussi et surtout les 3 Jack Sparrow et le Capitaine Barbosa... ces 4 animatronics sont incroyablement réalistes et la scène finale de Jack dans son fauteuil à bascule est une vraie prouesse technique !

Entre les deux versions mon coeur balance donc... mais l'attraction est quoiqu'il arrive un chef d'oeuvre à ne rater sous aucun prétexte !

Splash Mountain (x2)

Mouillés pour mouillés... on se lance dans de l'inédit avec Splash Mountain. Alors Splash Mountain, grand absent de la version parisienne n'est autre qu'une descente de bûches en mode gros moyens à la Disney... L'attraction comporte donc plusieurs descentes (au moins 4 de mémoire) dont une qui n'a rien à envier à celle de Chiapas ou Dudley Do Right Ripsaw Falls, et au moins deux en intérieur. La majorité du parcours se fait en intérieur au milieu de décors de très bonne qualité racontant l'histoire de Song of the South, un long métrage de 1946, plutôt enfantin mais bourré d'humour et surtout sur fond d'une musique des plus entêtantes... Zip-a-dee-doo-dah !

Le reste du parcours se fait autour de la souche d'arbre géante qui sert de décors à l'attraction, et là encore rien à dire, du bon Disney avec une qualité de déco au top, et évidemment l'ensemble est en parfait état... On rigole bien, il y en a pour toute la famille, on est bien mouillé sans pour autant passer en mode sous-marin... et surtout on a envie de refaire un tour tout de suite !

Sans conteste une énorme réussite, et on ne s'étonne pas de voir la file d'attente déborder dès que le soleil pointe son nez...

Haunted Mansion (x2)

On poursuit avec encore un grand classique Disney, j'ai nommé Haunted Mansion (alias Phantom Manor en France), la maison hantée. Alors que dire sur cette version... elle ressemble tout simplement à la version Parisienne avec une flopée de nouveautés high tech que ce soit dans la file d'attente ou dans l'attraction elle-même: après un tour on se rend compte que la version parisienne est restée dans les années 90 faute de moyens...
L'attraction est donc excellente avec encore une fois de quoi faire pour tout le monde et des décors à tomber par terre !

It's a small world (x1)

Encore un grand classique avec It's a small World, le dark ride envahi de poupées animatronics et baigné d'une musique à peu près aussi entêtante que celle de Splash Mountain... Bien que la façade soit moins immense et travaillée que celle de Paris, à l'intérieur c'est pareil (mais avec un nombre d'effets "HS" quasi nul...), un hit encore.

Mickey's Philharmagic (x1)

Etape suivante avec un peu d'inédit et le cinéma 4D Mickey's Philharmagic. Il s'agit d'un film en 3D avec quelques effets en salle. Le film est pas mal fait avec une belle collection d'extraits de grands films Disney dont la musique était particulièrement connue.
En dehors de ça, rien d'exceptionnel à signaler si ce n'est la magnifique boutique souvenir à la sortie de l'attraction: la déco est excellente !

Buzz Lightyear's Space Ranger Spin (x1)

On passe maintenant à Tomorrowland avec le dark ride intéractif Buzz Lightyear. Celui-ci est très similaire à la version parisienne (je l'ai même trouvé un peu moins bien), ça reste une attraction de bonne qualité même si ce n'est pas la championne du bon goût pour la déco... un peu trop "lumière noire" pour moi.

Walt Disney's Carrousel of Progress (x1)

Toujours dans Tomorrowland, on passe au Carrousel du Progrès, une attraction unique en son genre (enfin jusqu'à ce qu'Europa Park copie le concept pour son historama). Il s'agit d'une salle de spectacle dont les gradins tournent autour d'une scène centrale fixe divisée en 5 étapes de l'histoire... chaque scène est présentée par un animatronic qui passe en revue les nouveautés technologiques récentes et à venir dans la vie quotidienne des américains.
L'ensemble est plutôt réussi et très pédagogique... bien que cette attraction, présentée en 1964 à l'exposition universelle de New York ait vieilli... on sent que les équipes du parc maintienne l'ensemble dans un excellent état !
Un classique, peut-être pas l'attraction la plus fun du parc mais un morceau d'histoire incontournable pour un passionné comme moi...

Tomorrowland Transit Authority People Mover (x1)

On continue le voyage dans l'histoire de Disneyland avec le People Mover, cher à Walt Disney: Cette attraction, voulue comme un prototype de moyen de transport urbain, permet de découvrir le quartier futuriste depuis quelques mètres de hauteur. Rien de fantastique en soit mais l'attraction représente l'un des vestiges de la volonté de Disney de faire avancer le monde des transports et d'inventer la ville de demain.

Space Mountain (x2)

L'heure de notre Fastpass est enfin arrivée pour essayer Space Mountain... ici rien à voir avec la version parisienne: On a à faire à une montagne russe familiale sans inversion mais avec une bonne dose de vitesse, changement de direction et bosses... bref on rigole bien et on ne prend pas de mauvais coups toutes les deux secondes... Dommage que le dôme ne soit pas aussi classe que celui de Paris.
A noter que là aussi on trouve quelques activités high tech dans la file d'attente (des sortes de jeux vidéos pour presque 100 personnes en simultané !)... et la file d'attente est climatisée elle contrairement à celle de paris... bref... ce Space Mountain est donc bien meilleur que le parisien selon moi. Une très bonne attraction au final même si je trouve la déco, bien que propre, en deçà du niveau du reste du parc...

Astro Orbiter (x0)

On ne l'a pas essayé mais bien qu'il soit un peu moins beau qu'à Paris, ce manège reste un classique du parc.

Tomorrowland Speedway (x0)

Là aussi nous ne l'avons pas testé mais le principe est le même qu'Autopia à Paris: les enfants sont au volant (ou passager si leur père ne leur laisse pas le volant...) de petites voitures partiellement guidées (un rail central avec un peu de liberté) à moteur thermique (on dirait une course de tondeuses...). Le tout sur un terrain pas forcément décoré... mais les petits adorent ça (et parfois les parents encore plus) et la file d'attente ne désemplit pas de la journée...

Jungle Cruise (x0)

On passe ensuite devant Jungle Cruise, un grand classique Disney (l'une des rares attractions originales de 1955 à Disneyland qui soit encore en fonction), malheureusement fermée pour rénovation lors de notre visite. Pour rappel, l'attraction est une balade en bateau au milieu d'animatronics d'animaux de la jungle avec un guide et quelques effets spéciaux. Tant pis on découvrira l'originale lors de notre voyage en Californie... hope so...

Walt Disney's Enchanted Tiki Room (x1)

Ce classique là était ouvert: Il s'agit de la Tiki Room, un spectacle d'animatronics qui signa la première apparition des audio-animatronics en 1963 ! Le spectacle se déroule dans une pagode polynésienne dans laquelle plus d'une centaine d'oiseaux descendent du plafond sur leur perchoir pour nous chanter des chansons. Alors certes les animatronics ne sont pas de dernière génération... le rythme du spectacle un peu lent... mais finalement on passe un moment agréable et même si l'attraction n'est pas fantastique, ça reste une attraction sympa.

Swiss Family Treehouse (x1)

Encore un classique avec l'arbre maison des Robinson suisses, un décor qui se parcourt à pied et permet principalement de prendre un peu de hauteur sur le parc... rien de fabuleux.

Big Thunder Mountain Railroad (x0)

Après Jungle Cruise, c'est BTM alias le train de la mine qui nous fait faux bond: pas ouvert pour les visiteurs ! Dommage, j'avais hâte de comparer avec la version parisienne. La seule chose que je peux en dire c'est que le parcours et la déco de cette version est bien moins mise en avant: pas d'île au milieu du lac ni de montagne très symbolique comme à Paris.
Pour rappel, il s'agit d'une montagne russe familiale.

Country Bear Jamboree (x1)

On retrouve un peu d'inédit avec ce spectacle d'animatronics très enfantin mais avec un peu d'humour. Ce n'est pas un chef d'oeuvre mais ça fait son effet sur les plus jeunes.

The Hall of President (x1)

Autre inédit (et on comprend pourquoi l'attraction ne s'est pas exportée...), the Hall of President: Il s'agit d'un show d'animatronics là aussi mais cette fois-ci il met en scène les robots des 44 présidents américains sur fond d'histoire glorieuse des USA et d'une bonne dose de patriotisme.
Une telle ferveur est à la fois impressionnante et effrayante... mais il n'en reste pas moins que d'un point de vue mise en scène, c'est poignant... même pour un non-américain. Par ailleurs, d'un point de vue technique, les animatronics présentés sont bluffants, avec une mention spéciale pour Lincoln et Obama dont le réalisme est juste hallucinant ! Jack Sparrow n'a qu'à bien se tenir !
Bref, à faire pour la performance et la culture... même si vous ne partagez pas l'idéologie (ce n'est pas obligatoire d'entonner l'hymne américain en fin de présentation...).

Peter Pan's Flight (x1)

On retrouve une connaissance de la version parisienne: Peter Pan's Flight, le dark ride féérique qui connait outre-atlantique le même succès qu'en France avec minimum 45min d'attente (même à la nuit tombée !). La recette est la même avec toutes les scènes cultes (survol de Londres) même s'il m'a paru encore plus court que la version parisienne... toujours le même défaut donc.

En revanche cette version propose plusieurs activités le long de la file d'attente pour rendre la chose moins désagréable pour tout le monde, et il faut avouer que c'est plutôt bien foutu ces petites activités.

The Many Adventures of Winny the Pooh (x1)

Ici on ne retrouve pas les dark rides Pinocchio et Blanche Neige mais à la place il y a Winnie L'ourson. Alors malheureusement ce n'est pas la version Trackless qui est parait-il si géniale à Tokyo Disneyland... ici il s'agit d'un dark ride classique... je dirais même basique et pas franchement bluffant... C'est moyen quoi, surtout face au reste du parc...

Seven Dwarfs Mine Train (x1)

Nous terminons donc notre visite par l'extension de Fantasyland, ouverte l'an dernier avec trois attractions dont la première est Seven Dwarfs Mine Train. Il s'agit d'une montagne russe familiale avec la particularité d'avoir des wagons qui peuvent se balancer de droite à gauche (comme des wagonnets de mines)... il se trouve que c'est aussi la première attraction du parc sur le thème de Blanche Neige !

Le parcours se décompose en plusieurs parties, l'ensemble étant assez long (il y a 2 ou 3 lifts et plusieurs parties dark ride), c'est très joli et l'attraction est très confortable. Toujours pas de grosses sensations fortes mais encore une véritable attraction pour toute la famille. Bref, encore un ajout de qualité dans ce parc.

Under the Sea - Journey of the Little Mermaid (x3)

Toujours dans l'extension, un nouveau dark ride sur le thème de la petite Sirène: Cette fois la déco extérieure est magnifique, la file d'attente elle aussi est très décorée, sans parler du parcours qui grouille d'animatronics dernière génération, le tout dans l'univers du dessin animé (chanson et personnages évidemment). Encore un ajout de qualité pour toute la famille.
Avec 0 min d'attente lors de notre arrivée, on ne s'est pas gêné pour le refaire...


Enchanted Tales with Belle (x1)

Et enfin la dernière de l'extension: Enchanted Tales with Belle. Il s'agit en réalité d'un lieu de rencontre avec des personnages... mais en mode machine à rêve bien huilée ! Explications...
L'attraction commence pas une file d'attente toute mignonne dans la maison de Belle. On passe ensuite dans l'atelier du père de Belle et l'animateur nous raconte que l'on va rejoindre le château... et ce via un passage enchanté... et l'effet spécial correspondant est très réussi. On se retrouve donc face à l'armoire parlante du dessin animé qui attribut les rôles aux différents visiteurs pour la rencontre avec Belle. Après ce second pre-show on passe dans la salle de réception du château et s'enchaîne maintenant toute une animation réglée comme du papier à musique, impliquant au maximum tous les enfants qui se sont prêtés (avec joie) au jeu. On termine ensuite avec une séance photo des enfants (et de ceux qui veulent) avec Belle... bref, une façon bien plus travaillée d'organiser les traditionnelles photos avec les personnages... il faut reconnaître que les gamins étaient aux anges... franchement chapeau !

Walt Disney World Railroad (x0)

Nous n'avons pas eu le temps de faire le tour du parc avec le classique train mais celui ci est évidemment de la partie !

The Barnstormer (x0)

On termine la revue des attractions du parc par cette montagne russe réservée aux enfants située au fond de Fantasyland dans un mini-quartier à thème "Cirque"... bien que réussi pour un cirque, le résultat fait un peu cheap par rapport au reste du parc.


J'en arrive donc, enfin, à la conclusion de ce chapitre... alors que dire sur ce parc ? Arrivés à l'ouverture à 10h et repartis à 22h... nous avons tout juste eu le temps de faire toutes les attractions que nous voulions... et pourtant l'affluence n'était pas monstrueuse... et pour cause, les bonnes attractions se bousculent au portillon dans ce parc: Pirates des caraibes, Haunted Mansion, Small World, BTM (probablement), Space Mountain, Splash Mountain, Seven Dwarfs Mine Train, La petite Sirène, Peter Pan, Hall of President... pour ne citer que les plus réussies !

Alors évidemment, ici pas de sensations fortes comme chez Universal... que ce soit les montagnes russes ou les dark rides, tout est fait pour TOUTE la famille (à l'exception de quelques attractions pour les tous petits)... et c'est bien ça la recette du succès toujours croissant du Magic Kingdom. Sans compter que toutes ces attractions sont noyées dans une décoration à la fois fournie et de qualité... et avec une attention permanente aux détails.

Et pour ne rien gâcher, le parc semble parfaitement entretenu, tous les effets spéciaux et animatronics fonctionnent, pas de peinture défraichie par ci par là, et surtout des nouveautés high tech nombreuses intégrées aux attractions et aux files d'attentes... ce que la rentabilité de Disneyland Paris ne permet malheureusement pas.

Pour conclure: c'est grand, c'est beau, il y a plus d'attractions qu'il n'en faut... et tout est nickel, bref, c'est top ! J'ai hâte de découvrir le Disneyland Californien avec ses quelques attractions inédites supplémentaires et tous les plus grands hits de celui là...


Note sur le parc/chapitre:

Résumé en Images:

< Chapitre précédent. Chapitre suivant. >